Chauffage d'inspection

fumierLes matériaux sont utilisés pour chauffer l'inspection, qui sont décomposés par des bactéries, qui s'accompagne d'un dégagement de chaleur. C'est peut-être du fumier, paille, feuilles des arbres, déchets municipaux. L'action des bactéries commence à des températures supérieures à 0 ° C, l'humidité optimale est de 65…70%, et la réaction doit être neutre. Le fumier de cheval est le meilleur, qui chauffe lentement, mais il garde au chaud pendant longtemps. Fumier de bovins et de porcs, après avoir mélangé avec de la paille, sciure ou feuilles, et fumier de mouton et de lapin après humidification, convient également pour chauffer l'inspection.
En raison des difficultés d'obtention des matériaux mentionnés ci-dessus, ils peuvent être remplacés par des paillettes, foins, paille, feuilles de haricots, pois ou lupins, feuilles, tiges de maïs, auquel en tant que milieu pour les bactéries est ajouté à chaque 10 kg de matière 40 un dag d'engrais azoté, 20 jour superphosphate, 10 dag 40% de sel de potassium et d'eau. L'humidité fonctionne, serrant le tissu dans votre main. La main doit être humide après avoir serré, mais l'eau ne doit pas s'égoutter. Les matériaux sont préparés deux semaines avant la mise en place de l'inspection, parce qu'il faut tellement de temps pour les réchauffer.
Les premières montures chaudes, chauffé biologiquement, les mono-emplacements sont assumés en janvier, pignon chaud – en février, et l'hiver ie. sans chauffage ni coffres de voyage – en mars. Le fumier frais ou le fumier chaud en tas convient pour chauffer l'inspection. À cette fin, il est placé de manière lâche dans un arbre étroit de 2 jauges…3 et hauteur 1,5 m. Po 3…5 jours, le fumier chauffe à la température de. 60…70° C. S'il n'est pas chauffé trop longtemps, il est versé avec de l'eau chaude ou des morceaux de chaux non éteinte sont introduits. Le fumier trop humide doit être mélangé avec des feuilles sèches ou de la paille. À l'emplacement, où doit être l'inspecteur, une couche de feuilles est posée, protection contre la pénétration de la chaleur dans le sol. Une couche de fumier à 3 couches est versée sur les feuilles…7 cm. Le sous-poil doit être o 80 cm plus large et plus long que les dimensions de la boîte. Une boîte est placée sur la couche de fumier et elle est remplie à ras bord avec du fumier, en soulevant les compresses vers l'extérieur. Ensuite, le cadre est recouvert de fenêtres et de tapis. Po 2…3 jours, le fumier refroidi lors de l'inspection est réchauffé, ce que vous pouvez reconnaître à la condensation de l'eau sur les fenêtres. Puis il est piétiné durement, recouvert de feuilles ou d'une couche de calcaire fin de deux centimètres, et en plus il verse le sol (15…20 cm) et l'inspecteur ferme. Po 1 …2 jours, quand la terre se réchauffe, tu peux commencer à semer. Le châssis au sol est préparé à l'automne. Pour cela, de l'argile et du sable sont mélangés au fumier, compost ou tourbe et empilés. Le prisme est recouvert de feuilles, pour qu'il ne gèle pas. Avant utilisation, il doit être désinfecté à la vapeur. Il y a des poêles spéciaux dans les fermes horticoles, dans lequel le sol est soumis à la vapeur à la température de. 100° C à 30 min. À la maison, vous pouvez remplacer cette procédure en versant de l'eau bouillante sur le sol et en plaçant la casserole avec le sol sur la plaque de cuisson à feu doux ou en la faisant rôtir au four en 30 min.